Accueil  >  Enseignement  >  Séminaires 2016-2017  >  PITTIA Sylvie, Paris 1

PITTIA Sylvie, Paris 1

Histoire de la République romaine

Séminaire de M1 et M2-Doctorat en alternance tous les 15 jours
 
Le mercredi de 16h à 18h
Salle Mariette, INHA
 
À partir du 14 septembre 2016 (M1) et du 21 septembre 2016 (M2-Doctorat)
 
M1 : Sources anciennes et ressources documentaires pour l’histoire du monde romain :
approches méthodologiques

Ce séminaire est axé sur les savoirs pratiques, la méthodologie de la recherche en histoire ancienne et les séances font appel à des supports variés (sources littéraires traduites ou non-traduites, documents iconographiques, numismatiques...). L’accent sera mis sur la connaissance des outils de travail (supports imprimés et supports électroniques), sur les usages propres à la discipline (abréviations, modes de citation scientifique, lecture d’un apparat critique...), sur les méthodes d’enquêtes (stratégies de dépouillement de sources, instruments de recherche lexicale, stratégies de recherches bibliographiques...), sur la connaissance des règles académiques de présentation et de rédaction des mémoires. Les étudiants seront sollicités pour des exercices pratiques d’application (cartographie). Les études de cas seront prioritairement centrées sur l’histoire de la République romaine mais peuvent, en fonction du public, prendre en compte les thèmes de recherche des étudiants.
 
M2 – Doctorat : La guerre sociale et ses conséquences au 1er siècle avant J.-C.
Les séminaires porteront sur l’actualité des recherches concernant le Ier s. av. J.-C., notamment sur l’élargissement de la citoyenneté et ses conséquences dans le contexte de la guerre sociale (bellum sociale), conflit d’une rare violence entre la République romaine et ses alliés italiens. La guerre a fait au moins 300 000 morts, peut-être 500 000 : ce fut une saignée démographique. Les insurgés ont mis en place un État parallèle, avec des structures et une organisation qui devait concilier l’organisation en tribus avec une forme de fédéralisme. Rome, militairement victorieuse, a pourtant concédé aux alliés la civitas. La mise en œuvre, à l’échelle italienne, dans une perspective de progressive unification juridique, d’une civitas partagée représentait un défi organisationnel, tant pour dégager les acteurs dont la nouvelle organisation avait besoin, que pour faire entrer concrètement les Italiens dans des processus administratifs profondément modifiés à la suite du conflit. Cette transformation se fit dans un contexte de vives tensions civiles. Les techniques d’administration, leur diversité dans l’Italie du Ier s. (encore en quête d’unité y compris au plan linguistique), les formes de prise de décision publique, de mise en œuvre des lois touchant à la citoyenneté, ses droits et ses obligations sont au centre de l’étude.
En novembre – décembre 2016 : accueil d’Elisabetta Todisco, professeur à l’Université Aldo-Moro de Bari (Italie), professeur invitée à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Le cycle des conférences portera sur les transformations du Sénat républicain au Ier s. (les séminaires seront tenus en français).

Mentions légales  | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter  |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo Paris I Logo Paris VII