Accueil du site > Recherche > (2010-2014) Corpus, constitutions des savoirs > Édition, traduction et commentaire du De praetura Siciliensi (Verrines 2, (...)

Édition, traduction et commentaire du
De praetura Siciliensi (Verrines 2, 2) de Cicéron

Les communautés de Sicile à l’épreuve de la domination romaine

Porteurs

- Julien Dubouloz (Maître de Conférences, Université Aix-Marseille I)
- Sylvie Pittia (Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Participants membres de l’UMR 8210

Clara Berrendonner (Maître de Conférences, Université Paris I)
Jean-Louis Ferrary (Membre de l’Institut)
Philippe Moreau (Professeur, Université de Paris XII – Créteil)

Participant extérieur à l’UMR 8210

Jonathan Prag (Fellow, Merton College, University of Oxford)
page personnelle : http://users.ox.ac.uk/ corp1223/

Présentation

Ce programme s’inscrit dans une entreprise de publication d’une nouvelle édition commentée des Verrines de Cicéron dans la Collection des Universités de France, aux Belles Lettres. Les Verrines sont l’ensemble du discours d’accusation prononcé par Cicéron en 70 av. J.-C. contre Verrès, gouverneur de Sicile entre 73 et 71 av. J.-C., poursuivi par ses administrés, devant la quaestio de repetundis, pour enrichissement personnel et abus de pouvoir. Jean-Louis Ferrary, qui est le directeur de la Série Latine de la C.U.F., est aussi le garant scientifique de ce programme.
L’objectif premier de ce programme est de proposer une traduction fondée sur un nouvel établissement du texte latin, ainsi que de donner un commentaire conçu dans une perspective pluridisciplinaire. Sont mis en évidence, d’une part, les enjeux à la fois historiques, politiques et juridiques d’une source essentielle sur les modalités de la domination romaine et la formation d’un système provincial au Ier s. av. J.-C. D’autre part, le commentaire envisage les stratégies rhétoriques à l’œuvre dans la composition du texte et dans la construction de l’argumentation.
Après un travail sur le troisième discours de la seconde action, le De frumento (Verr. 2.3), dans le cadre du quadriennal 2004-2007, l’équipe se consacre désormais au deuxième discours de la seconde action, la Préture de Sicile (Verr. 2.2).

Organisation des travaux

Parallèlement aux réunions régulières consacrées à la traduction et au commentaire du texte, l’équipe organise à un rythme annuel des ateliers ouverts, destinés à présenter ses hypothèses de travail et à mettre en perspective les Verrines et le dossier sicilien avec d’autres sources sur l’impérialisme romain.

- 26-28 novembre 2012 :
Colloque international Techniques, savoirs et cultures d’empire : l’imperium romanum en perspective

Organisateurs : Julien Dubouloz ; Sylvie Pittia
Cette rencontre internationale porte sur les savoirs d’Etat (savoirs administratifs, juridiques, fiscaux) qui se développent dans les territoires soumis à la domination de Rome aux IIe-Ier s. av. J.-C. Elle est conçue comme une des manifestations du LabEx Hastec, en collaboration entre ANHIMA, l’Université Paris 1, la Faculty of Classics d’Oxford, l’Università degli Studi Roma Tre et le réseau Red Columnaria (Red Temática de Investigación sobre las Fronteras de las Monarquías Ibéricas).
Il s’agit, d’une part, dans une démarche rétrospective inédite, de faire porter l’enquête sur les IIe-Ier s. av. J.-C., c’est-à-dire sur la période de construction par Rome de son empire territorial, pour envisager le processus de constitution d’une culture d’empire : ses origines, ses formes – en particulier discursives – et ses représentants. Notre objet n’est donc pas la mise en œuvre de savoirs d’empire, mais les modalités mêmes de leur construction, ainsi que les procédures de validation qui en font des savoirs efficaces. D’autre part, l’objectif est de construire une histoire comparée des savoirs d’empire, en faisant appel à des spécialistes d’autres champs chronologiques et culturels. Les empires médiévaux et modernes revendiquent un héritage romain. Or si les formes et fonctions de cet héritage ont été étudiées, le point de vue s’est concentré sur la période impériale, tandis que le colloque posera la question de l’existence d’un modèle républicain.
En résumé, l’enjeu de cette manifestation tient dans la question suivante : peut-on parler d’une transposabilité des savoirs d’administration ? Nous posons cette question à la fois en amont, en recherchant les origines de la culture d’empire romaine et en aval, en étudiant l’héritage qu’elle a laissé dans l’Occident médiéval et moderne.
Le colloque, dont le programme détaillé sera prochainement disponible, s’articule en trois journées : . Journée 1. Construire une culture d’empire : de l’expérience individuelle à la constitution d’une mémoire
. Journée 2. Grèce – Rome. Modalités et acteurs des transferts culturels
. Journée 3. Perspectives comparatistes : penser et légitimer l’impérialisme à partir de Rome

-  10 novembre 2012  :
« Atelier Formulae iudiciorum. Le procès civil romain, son déroulement et ses formules »

Séminaire animé par Dario Mantovani et Luigi Pellecchi (Université de Pavie, CEDANT).
Le séminaire se donne pour objet la procédure privée romaine, avec une introduction à l’étude des aspects processuels connus par les Verrines, et une attention particulière aux formulae — authentiques ou “imaginées” — que cite Cicéron.
télécharger le programme

-  5 novembre 2011 :
Atelier « La pragmatique judiciaire dans les Verrines de Cicéron »
voir le programme
Un compte rendu de cette journée, rédigé par Cl. Berrendonner, est paru dans le Bollettino di Studi Latini 42/1, 2012, p. 275-279. Les communications paraîtront dans les Cahiers Glotz 23, 2012.

-  18 décembre 2010 :
Atelier « Juridiction locale, juridiction romaine en Sicile et dans les provinces de l’Empire romain »

Cet atelier avait pour objectif de comparer les données juridiques livrées par Cicéron avec la documentation des provinces hellénophones de Méditerranée orientale, objet de travaux récents, en se concentrant particulièrement sur l’exégèse des paragraphes 30-34 de la Préture de Sicile.
Cette rencontre était animée par J.-L. Ferrary et Dario Mantovani (Università di Pavia).
– Georgy Kantor (Junior Research Fellow, New College, University of Oxford), qui a soutenu et va publier à Oxford une thèse intitulée Roman Law and Local Law in Asia Minor (133 BC – AD 212) a présenté une communication intitulée « Siculus cum Siculo non eiusdem ciuitatis : Litigation between citizens of different communities ».
– Julien Fournier (Maître de Conférences, Université Nancy II), auteur de Entre tutelle romaine et autonomie civique. L’administration judiciaire dans les provinces hellénophones de l’Empire romain (129 av. J.-C. – 235 apr. J.-C.), BEFAR 341, Athènes, 2010, a présenté une communication intitulée « La Lex Rupilia, un modèle de régime judiciaire provincial à l’époque républicaine ? »
– Un compte rendu de cette journée, rédigé par Cl. Berrendonner, est paru dans le Bollettino di Studi Latini, 41/1, 2011, p. 293-296. Les communications ont été publiées dans les Cahiers Glotz 21, 2010, p. 155-204.

Mentions légales | Contact | ©ANHIMA 2010 | Se connecter |
Logo CNRS Logo EHESS Logo EPHE Logo Paris I Logo Paris VII